Menu Close

L’algue Klamath

L’algue Klamath on en entend parler de plus en plus et il a rarement été observé autant de retours positifs de la part de consommateurs..

Il faut dire qu’il s’agit d’un des aliments les plus complet de la planète, dixit le livre d’Anne-Marie Pietri (Ed. Lanore), une kinésithérapeute installée en Corse qui s’est passionnée pour cette micro-algue poussant à sauvage qui nous vient de l’Oregon et nous livre les résultats de ses recherches.  

Les propriétés exceptionnelles de l’algue Klamath, s’explique peut-être déjà par le lieu où elle croît : le lac « Upper Klamath » est un grand lac du sud de l’Oregon, situé dans une région volcanique à la jonction de 3 plaques tectoniques, dans le creuset d’un ancien glacier, à une altitude de 1400 mètres.

Il est entre autre situé juste au nord du mont Shasta, un volcan qui culmine à 4317 m d’altitude (que l’on aperçoit sur la plupart des photos), bien connu des milieux ésotériques et alternatifs (il serait un haut lieux d’énergies « cosmo-telluriques »).

Situé dans un immense parc naturel, il est  protégé de toute pollution industrielle. Le fond du lac est formé d’une couche sédimentaire de plus de 10 mètres qui s’est formée au fil des millénaires, extrêmement riche en minéraux. Ce sont ces minéraux qui seraient responsables de la forte croissance, en surface, de l’algue bleue, ou Aphanizomenon flos-aquae (AFA) selon sa terminologie scientifique.

Etude italienne sur plusieurs propriétés de l’algue Klamath et plus particulièrement dans le domaine neurologique. 

Dr. S. Scoglio

1. Résumé

La Klamath (Aphanizomenon flos-aquae [AFA] Ralfs ex Born. & Flah. Var. flos aquae), microalgue unicellulaire d’eau douce du lac Klamath (Etats-Unis), a un profil nutritionnel très complet et à haute biodisponibilité : 20 acides aminés, plus de 60 minéraux et oligoéléments identifiés, 14 vitamines, 15 caroténoïdes, de la chlorophylle, des β–carotènes, AG omégas 3 et 6, polyphénols, ainsi que des molécules spécifiques algales telles que mycosporine-like aminoacids (MAAs) [mycosporines algales], AFA–phycocyanines (AFA–PCs), β–phényléthylamine (PEA). Les recherches menées par le Centre de recherches nutrithérapiques (Urbino, Italie) en collaboration avec l’université d’Urbino ont permis la mise au point d’un extrait spécifique breveté, ayant une importante action neuromodulatrice et neuroprotectrice. L’intérêt de cet extrait, obtenu par une méthode d’extraction mécanique sans solvant chimique (ultrafiltration), repose sur la synergie d’action de la PEA (β–PEA) avec d’autres molécules microalgales, notamment les AFA–phycocianines, les AFA–phytochrome et les MAAs, qui favorisent son action au niveau cérébral en agissant comme inhibiteurs sélectifs de la MAO-B. Cet extrait spécifique contient, donc, un complexe synergique de molécules qui apporte un effet bénéfique sur le mental, contribuant à combattre le vieillissement des fonctions neuronales.

2. Description botanique

Le nom scientifique de la microalgue Klamath est Aphanizomenon flos-aquae (AFA) Ralfs ex Born. & Flah. Var. flos aquae. Cette algue unicellulaire d’eau douce du lac Klamath est une petite cyanobactérie du phylum des cyanophytes, de la classe des Myxophycées, de l’ordre des Nostocales, de la famille des Nostocaceae, du genre Aphanizomenon et de l’espèce flos aquae, vivant en colonies filamenteuses.

Elle se concentre à la surface de l’eau pour former les efflorescences algales, ou blooms. Son apparence bleu-vert provient de l’association de la chlorophylle avec d’autres pigments, dont les phycocyanines.

3. Habitat

Le lac Klamath est une grande étendue d’eau (325 km2) d’altitude, situé dans l’Oregon (États-Unis) et alimenté exclusivement par l’eau de source provenant des volcans environnants. La situation privilégiée du lac Klamath confère à ses eaux une grande richesse en minéraux volcaniques et en oxygène. Il bénéficie d’un ensoleillement intense, qui permet à l’algue de développer d’importantes propriétés photosynthétiques. Ses caractéristiques géographiques et géologiques en font un écosystème unique, faisant partie d’une zone naturelle protégée, propice au développement d’AFA.

En outre, les eaux du lac Klamath ont fait l’objet de nombreuses analyses effectuées par les agences gouvernementales locales depuis 1990 et se sont toujours avérées exemptes de pesticides, de métaux lourds et d’autres contaminants chimiques. Les analyses conduites sur les récoltes d’algues ont confirmé cette absence de polluants chimiques.

4. De l’usage traditionnel aux applications modernes

La découverte de cette algue est plutôt récente et l’on ne sait pas précisément comment les Amérindiens de la tribu Modoc, qui vivaient en Oregon, l’utilisaient. La connaissance en Occident de l’algue AFA du lac Klamath commence par sa découverte par un botaniste amateur, dans les années 1970. Au début des années 1980, elle a été commercialisée sous forme de complément alimentaire aux États-Unis. Suite aux témoignages étonnants de certains utilisateurs concernant des bénéfices sur des maladies graves, des recherches scientifiques ont été entreprises, notamment à l’université de l’Illinois aux États-Unis (1995). À partir de 2000, à l’université d’Urbino, en Italie, les nombreuses recherches menées ont conduit à la publication d’articles scientifiques et au dépôt de plusieurs brevets.

5. Richesse nutritionnelle de la microalgue

L’AFA a un profil nutritionnel très complet et à haute biodisponibilité. Une technologie spécifique a été mise au point pour préserver la composition naturelle de l’algue (RW Max®). Elle contient :

a) des acides aminés :

Tous les 20 acides aminés, dont dix essentiels dans une proportion identique à celle reconnue optimale pour le corps humain, donc assimilables (arginine : 41,20 mg/g, histidine : 10,50 mg/g, isoleucine : 25,20 mg/g, leucine : 41,20 mg/g, lysine : 25,60 mg/g, méthionine : 9,80 mg/g, phénylalanine : 18,90 mg/g, thréonine : 28,20 mg/g, valine : 24,70 mg/g). Parmi ces acides aminés, il y a les trois précurseurs de neurotransmetteurs : phénylalanine (18,90 mg/g), tryptophane (11,50 mg/g) et trypsine. Elle contient donc entre 60 et 70 % de protéines nobles.

b) des minéraux :

Le spectre complet des minéraux plus de 60 minéraux et oligoéléments identifiés, présents sous forme organique, donc assimilables, Elle est une des sources végétales les plus riches en calcium (6,6 mg/g), mais elle fournit également une quantité significative de fer (de 0,29 à 2 mg/g), de fluor (0,95 mg/g) et de vanadium (2-3 mcg/g) ;

c) des vitamines :

La gamme complète des vitamines (14), dont la vitamine E (280 mcg/g) et toutes les vitamines du groupe B, avec les vitamines B3 (4 000 mcg/g), B1 (250 mcg/g), B9 (40 mcg/g), B5 (1,55 mg/g) et, en particulier, une haute teneur en vitamine B12 sous forme assimilable (1 mg/g). Cette dernière est reconnue essentielle à la multiplication cellulaire. La biodisponibilité de la vitamine B12 issue de microalgues est encore un sujet controversé, mais une étude menée par l’équipe du Dr Scoglio en collaboration avec le Dr Luciana Baroni de l’Association végétarienne italienne, a montré que la vitamine B12 de la Klamath est beaucoup plus biodisponible que celle d’origine synthétique.

d) du β–carotène et des caroténoïdes :

Elle possède une forte teneur en β–carotène sous la forme cis et trans dans un rapport équilibré (300 mcg/g), ce qui permet sa bonne assimilation, De plus, la Klamath contient le spectre complet des 15 caroténoïdes, dont l’alpha et le gamma, mais aussi les principales xanthophylles, telles que la lutéine, la zéaxanthine, l’astaxanthine, la cantaxanthine et le lycopène. Les études ont démontré que seul ce spectre complet à l’état naturel présente l’action antioxydante la plus puissante par rapport au β–carotène de synthèse.

e) des antioxydants non caroténoïdes :

Parmi les autres substances antioxydantes, la Klamath contient une quantité importante de chlorophylle (1-1,5 %) ; des polyphénols, dont l’acide caféique ; des molécules spécifiques algales telles que les MAAs (mycosporine-like aminoacids) ou mycosporines algales ; et les AFA–phycocyanines (AFA–PCs).

f) des acides gras insaturés et polyinsaturés :

Elle est une des sources végétales les plus riches en omégas 3 (elle en fournit jusqu’à 15 mg/g, et en particulier l’acide n–3 α–linolénique, acide gras essentiel à de nombreuses fonctions métaboliques) et omégas 6 dans la proportion retenue optimale par les nutritionnistes (2:1). Ce qui explique, en partie, sa capacité à normaliser le métabolisme des graisses (cholestérol, triglycérides). Cette capacité est due aussi à la puissante action hypocholestérolémiante des AFA–PCs.

g) des pigments :

Nous avons déjà cité les phycocyanines, pigments bleu-vert, qui représentent environ les 10 % du poids sec de l’algue (10 mg/g) et qui, en plus d’une action antioxydante, ont des propriétés anti-inflammatoires très importantes, un effet neuroprotecteur et protecteur des membranes cellulaires, notamment celles du foie.

h) des polysaccharides et des peptides :

À forte action immunostimulante.

Cette microalgue bleu-vert contient aussi une bonne quantité de β–phényléthylamine (PEA) [2-3 mg/g], une amine endogène qui peut jouer un rôle de soutien de la neurotransmission, en particulier de la dopamine, comme on verra plus loin. Enfin, cette source naturelle et complète de nutriments et de molécules nutraceutiques est facilement assimilable par l’organisme (> 97 %), avec un fort effet synergique de son complexe d’actifs.

La Klamath contient des molécules qui ont une action neuromodulatrice spécifique, telles que la PEA et les molécules synergiques, agissant comme inhibiteurs naturels sélectifs des MAO–B (MAAs, AFA–phytochrome). Ces molécules sont concentrées dans l’extrait spécifique. De même, les AFA–PCs, puissantes molécules antioxydantes et anti-inflammatoires, sont présentes dans l’extrait spécifique à une concentration suffisante pour justifier leurs effets inhibiteurs des MAO-B et neuroprotecteurs.

L’extrait spécifique de Klamath contient donc un complexe synergique de molécules qui apporte un effet bénéfique sur le mental, exerce une action neuroprotectrice et un effet anti-âge global sur l’organisme. Cet extrait spécifique de Klamath peut aider à combattre le vieillissement des fonctions neuronales, à réduire le stress, l’anxiété, la fatigue, à contrôler l’appétit, à favoriser l’activité intellectuelle et à améliorer l’humeur.

Quel produit, peut-on consommer ayant une concentration de Klamath?

Je vous présente STEMENHANCE ULTRA!

Composé de microalgues et macroalgues

« StemEnhance® ULTRA est composé d’extraits de «super-aliments» naturels. Une combinaison unique de microalgues d’eau douce et de macroalgues marines. Le mélange de StemEnhance® et de fucoïdan offre une synergie unique qui est renforcée par le Mesenkine® – un extrait inédit de spiruline, isolé grâce à notre procédé d’extraction breveté.

Ingrédients naturels sublimés par la science

StemEnhance® ULTRA ULTRA est le résultat de plus de 18 ans de recherche. Il est le produit de bien-être le plus efficace, scientifiquement validé, disponible sur le marché aujourd’hui. L’extraction de ces composés est possible grâce à l’utilisation de technologies exclusives et brevetées.


TÉMOIGNAGES

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
 

Leave a Reply

%d bloggers like this: