AVC : des cellules souches pour retrouver la motricité ?

Après un accident vasculaire cérébral (AVC), les cellules souches seraient efficaces pour les malades paralysés pour retrouver leur motricité.

 

accident vasculaire célébrale

L’accident vasculaire cérébral (AVC) est la deuxième cause principale de décès dans le monde et la première cause d’invalidité en Europe. Un AVC se produit lorsque l’apport de sang à une partie du cerveau est considérablement réduit.  Cela  qui entraîne souvent des effets graves sur l’organisme.  Selon l’étendue et la localisation de l’AVC, environ un tiers des patients récupèrent plutôt bien. Cependant, la plupart subissent des dommages permanents et certains AVC entraînent de graves handicaps.  Nous savons également que les cellules souches cérébrales (neurales) peuvent produire n’importe quelle cellule du cerveau et répareront naturellement de petites lésions cérébrales.  Les traitements par les cellules souches peuvent-ils aider ?
Des chercheurs américains ont réalisé un essai clinique avec 18 sujets, âgés de 61 ans en moyenne et ayant été victimes d’un AVC, paralysés au niveau des bras ou des jambes.
« Plusieurs d’entre eux ne pouvaient plus marcher, tandis que d’autres ne pouvaient plus bouger leur bras », précise le Pr Gary Steinberg, professeur de neurochirurgie et responsable des travaux, cité par Pourquoi Docteur.  Les chercheurs ont injecté aux patients des cellules souches prélevées dans la moelle osseuse chez deux donneurs.  Au bout d’un an, les résultats de leur expérience se sont montrés remarquables.  L’injection à permis une récupération de la plupart des fonctions motrices.
« Les patients qui étaient dans un fauteuil roulant peuvent aujourd’hui marcher.  C’est sans précèdent.  Six mois après un AVC, vous ne vous attendez pas à une telle récupération », s’enthousiasme le Pr Gary Steinberg, précisant néanmoins que cet essai clinique est unique.
avc et cellules souches adultes

L’ESPOIR POUR LES MALADES PARALYSÉS DE RETROUVER UNE MOBILITÉ.

Première cause de handicap physique et deuxième cause de démence après la maladie d’Alzheimer, l’accident vasculaire cérébral touche en moyenne 130 000 personnes par an en France, faisant 33 000 décès. Plus de 77 000 victimes subissent des séquelles jusqu’à la fin de leur vie (aphasie, problèmes de mémoire…).
Même si cette étude a été menée sur un très petit nombre de patients, elle apporte un nouvel espoir aux malades et remet en cause l’idée que le cerveau ne se répare pas. « La notion selon laquelle le cerveau blessé ne se répare jamais ne tient plus » a conclut le neurochirurgien Gary Steinberg.

AVC: limiter les dégâts grâce aux cellules souches neurales?

 

 

Donc, PRÉVENEZ!

 

avc-stemenhance ultra

[wysija_form id= »2″]

 

Auteur : Cerule

Pour moi, la santé est une priorité, donc cette priorité à été de m'associer avec les meilleurs qui ont la santé des gens à coeur. Il me fait un grand plaisir de partager cette passion avec vous! For me, health is a priority, so this priority has been to associate myself with the best people who care about people's health. It gives me great pleasure to share this passion with you!

Laisser un commentaire